Réflexion : nous n'avons pas de "journalisme" communautaire dans le monde du libre blog - 31/8/15

Un récrit fréquent dans nos communautés est que nous sommes mauvais en communication, aussi bien entre nous que vers ceux n'y appartenant pas (public non initié, journalistes, politiques et autres), et, force est de constater qu'à quelques exceptions notables (pas besoin de les lister, c'est les structures que tout le monde connait) nous sommes tristement assez proches de nos clichés. Là où, de manière surprenante, nous n'en sommes pas si proches c'est lorsqu'il s'agit d'y trouver des solutions qui marchent pour la majorité. Dire que n'avons rien tenté serait profondément malhonnête, mais depuis mon arrivée dans ce milieu, le discours ambiant n'a vraiment pas évolué de :

Nous avons quasiment 1000 livres pour apprendre à programmer avec/en Python mais nous ne sommes toujours pas foutus d'avoir le moindre livre de référence sur comment communiquer, que ce soit entre nous ou vers les autres et les autres documents sur ce sujet sont rares, pauvres et peu connus. Par conséquent, qui communique dans nos communautés aujourd'hui ? Ceux qui ont appris à la dure, qui ont pris le temps de le faire, aiment peut être le faire, ont peut être une intuition sur comment le faire ou ont peut être été formés pour ... bref, pas grand monde.

« Il suffit donc d'écrire ce livre pour résoudre ce problème ! » vous allez me dire (ou pire « Il suffit donc que tu écrives ce livre » ce qui serait une bien mauvaise idée) ce qui, même si ça serait un grand progrès, serait passer à côté de nombreux problèmes :

En effet, quelque chose que l'on apprend en programmation c'est que cela ne sert à rien de se concentrer sur optimiser une partie d'un programme si l'on ne peut qu'attendre au maximum que quelques pourcentages d'amélioration, il faut se concentrer sur les parties où l'on sait que l'on pourra aller bien plus loin. Il est illusoire d'espérer voir un jour l'ensemble des acteurs de nos communautés se mettre à communiquer, aussi bien entre nous que vers l'extérieur.

Alors qu'est-ce qu'on fait ? Est-ce qu'on veut vraiment continuer d'avoir une communauté où la communication (et donc la visibilité) est laissé aux personnes qui ont le privilège d'avoir le temps, l'énergie et le savoir suffisant pour le faire ? Et que tou·te·s les autres vivent dans l'oubli et sans être reconnu·e à leur juste valeur ? (J'ai volontairement mis de côté les projets tellement ultra géniaux (et surtout généralement très vieux) que d'autres se chargent de la communication à leur place, ce sont une minorité) Je pense qu'il va être temps que l'on change de stratégie et que l'on se mette à avoir des personnes ou structures qui se chargent d'une partie de la communication pour les autres.

Mais avant de communiquer bien à l'extérieur, il serait bien de déjà commencer par le faire entre nous. Un copain m'a un jour dit « vous êtes une communauté bizarre, vous n'avez pas d'histoire de vos luttes » Communiquer entre nous, ça permettrait entre autre de nous fédérer, mieux nous connaitre, constituer une histoire commune et de grandir ensemble.

Il y a toutes ces personnes qui se connaissent à peine entre elles et qui font des choses géniales mais pour lesquels bien trop peu sont au courant. Même des structures comme la SNCF sont foutues d'avoir des gazettes internes, mais chez nous, où sont nos "journalistes" de nos communautés ? Où est notre gazette des copains pour les copains par les copains ? Où est-ce que je peux aller pour me tenir au courant de ce qui se passe dans notre petit monde sans être sur 15 ml, 30 chans IRC et 1500 abonnements twitter ? Lire des articles de certains qui ont pris la peine d'aller découvrir de nouveaux projets ou structures, de discuter avec leurs membres et de revenir porter leurs parole et la rendre visible ? Qui me parle des petits, des acteurs locaux, de ceux qui font un travail de fond mais dont on entend pas parler (et pas "yet another" article sur Ubuntu ou Mozilla) ?

Je veux notre journal des copains par les copains pour les copains, qu'on arrête de vivre chacun dans notre coin en s'entre-ignorant, volontairement ou non, et que la visibilité soit l'apanage d'un groupe bien trop petit.

Il existe déjà le Framablog de Framasoft qui se rapproche le plus, à ma connaissance, de ce que je décris (et un grand merci à eux) mais je pense que nous pouvons (et devons) aller bien plus loin.

« Alors, est-ce que tu vas faire quelque chose ? » Je ne sais pas, d'un côté cette réflexion est encore fort jeune (elle date d'avant-hier), le temps est une ressource rare et j'ai bien conscience des problèmes que lancer un "journal" pourrait engendrer (lutte de pouvoir, biais, transmission non fidèle de l'information, appropriation, entre autres), de l'autre, c'est une idée qui mérite d'être creusée et testée sur le terrain et j'ai déjà plusieurs personnes intéressées par l'aventure et je réalise que je fais déjà en partie cela avec HackerAgenda (en Belgique) et la radio et que j'aime beaucoup ça mais que c'est loin d'être suffisant. Affaire à suivre ?

Carte des structures et communautés du monde du libre en Belgique blog - 5/8/15

Il y a peut, j'ai torché une carte des "structures et communautés du monde du libre" présentes en Belgique, l'idée était d'avoir un résultat rapide pour un événement et comme c'est déjà utilisable (et utilisé : nous l'avons mises sur le site d'Abelli) et que c'est des informations que je n'ai encore vu nul part je vous la remet ici. L'idée à terme c'est de générer tout ça depuis HackerAgenda.

Voir en plein écran

L'url partageable : http://u.osmfr.org/m/48733/

Si vous voulez rajouter des "Structures ou organisations du Monde du libre" dessus contactez moi.

Sur l'exclusion dans les milieux « geeks » blog - 22/7/15

J'ai bien conscience que les sujets de l'inclusion et de l'exclusion des minorités non présentes dans nos milieux est un sujet régulièrement abordé et que ce poste pourrait sembler être "juste un poste de plus", malgré tout, il s'agit du genre de sujet qui ne sera jamais assez abordé tant qu'il sera d'actualité.

Je suis récemment (bon j'admets, en mois) arrivé à un modèle mental clair sur la question et j'avais envie de le partager.

L'histoire commence généralement par une communauté se décrivant généralement en les termes suivants : « nous sommes ouverts à tous, tout le monde est libre de venir chez nous », ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose en soit.

Sauf que.

Sauf que survient assez rapidement un problème : certaines personnes ont des comportements excluants. Sans rentrer dans la question de l'invisibilisation et de la non perception ou de la difficulté à percevoir ces comportements excluant pour les personnes en place quand cela ne les vise pas directement, j'aimerai aborder la question de la résolution de cette situation et du principale problème rencontré. Ce principale problème est la première des Five Geek Social Fallacies qui est, je cite:

Geek Social Fallacy #1: Ostracizers Are Evil

Qui pourrait se réécrire ici de cette manière :

On exclue jamais personne, c'est mal

Et c'est le cœur du problème.

C'est le cœur du problème parce que l'on se retrouve face à une incompatibilité : parce qu'on accepte tout le monde on accepte, dans un premier temps, également des personnes aux comportements excluants, qui vont donc exclure ou faire fuir d'autres personnes mais comme on ne les exclue pas [1] car « c'est mal » ™ ces personnes continueront donc leurs comportements et l'on passera donc d'une communauté en apparence « ouverte à tous » à une communauté réservée uniquement aux personnes ne subissant pas ces comportements excluants ou étant prêt à les accepter. Victoire.

La solution pourrait sembler évidente (débarrassons nous de cette fallacy), c'est sans compter la grande résistance d'une « tribu » à faire bouger ses lignes de pensés en particulier sur des règles implicites qui ne sont jamais dites clairement (les personnes n'ayant que même rarement consciences d'être soumises à ces règles), ce qui les rends d'autant plus difficile à attaquer. Heureusement, les choses évoluent dans la bonne direction ces derniers années et même si tout n'est pas tout rose et qu'il y a encore énormément de chemin à faire, cela avance, mais cela prend du temps. Et cela prendrait probablement moins de temps si l'on venait à bout de cette règle non dite (mais ce n'est de loin pas le seul problème, voir : tous les autres mécanismes des oppressions) (et il est important de rappeler que c'est une action importante, voir nécessaire, mais de loin pas suffisante).

Et pour sortir du côté abstrait de ce poste, je vais redire ce que je viens dire de manière beaucoup plus concrète et franche (remarque : quand je vais dire ici "ne peut pas avoir" je vais parler en quantité significative, pas une ou deux personnes).

Une communauté « geek » [2] ne peut pas avoir en son sein :

[3]

Il faut donc choisir entre exclure ces comportements (et donc les personnes qui refusent d'arrêter de les avoir) et voir se faire exclure les personnes visées, c'est aussi simple que cela.

À titre personnel, mon choix est déjà fait.


[1] il reste quand même l'option de raisonner ces personnes (quand on réalise qu'ils font cela) mais c'est hasardeux et l'on tombe toujours sur des cas « désespérants » (pour ne pas dire « non solvable ») de la personne qui refuse de reconnaitre son comportement ou le justifiant par une supposé « liberté d'expression » (dont elle ne comprend pas elle même le sens mais qui lui sert d'argument ultime). Et pendant ce temps là, les personnes victimes continuent d'être exclues et les personnes désirant rejoindre la communauté repoussée.

Pour citer une amie : « si je débarque dans un lieu et que je me fais trasher je ne reviens pas et je ne vois pas pourquoi j'aurais la moindre envie de le faire »

[2] Et probablement les autres, mais je ne vais parler que de ce que je connais.

[3] Il va sans dire que l'absence d'une minorité ne peut être utilisé comme argument pour justifier d'accepter des comportements discriminants.

Src (source), l'émission du libre de Radio Campus Bruxelles blog - 14/7/15

radiocampus.jpg

Src (« source ») est une émission de radio sur le thème du logiciel libre, voir du monde du libre, qui passe sur Radio Campus Bruxelles un vendredi sur deux à 18h jusqu'à 19h30 (et est rediffusé le lundi matin à 11h).

Suite au départ d'un des membres moteurs (pour aller sauver Internet) l'émission avait besoin d'énergies nouvelles et donc suite à certaines incitations très incitantes de ce même membre je me suis retrouvé à filer un coup de main à l'émission, d'abord en venant parler de projets sur lesquels j'étais, puis en faisant profiter de mon réseau de contact à Sara (l'animatrice principale) pour l'aider à trouver des invités (et à repasser parfois pour dire des bétises).

Puis, à l'avant dernière émission je me suis retrouvé à co-animer avec Fredux, Sara n'ayant pas pu venir, en interviewant l'invité et à la dernière émission à commenter sur les sujets d'actualités je pense que je fais définitivement partie de l'équipe.

La prochaine saison (à partir de septembre) s'annonce assez chouette : l'équipe s'est agrandie et est bien plus stable et des discussions que nous avons eu il y a beaucoup de chance pour que l'on passe de « Souce, l'émission du logiciel libre » à « Source, l'émission par et pour le monde du libre » avec une approche bien plus inclusive, communautaire et ouvert à la collaboration (l'émission que tu fais toi même) en en faisant un porte voix pour les acteurs locaux et en invitant les gens à se saisir de cette opportunité en nous proposant de venir parler de chez nous de ce qu'ils font (quand on ne les aura pas déjà démarché nous même). Ceux qui suivent réaliseront que c'est ce qu'on s'était déjà mis à faire en grande partie mais là cela deviendra explicite et nous communiqueront sûrement comme ça.

Voici les podcasts des émissions où j'étais présent :

10 juillet 2015 : Nurpa, hacking team, RMLL 2015

Plus de détails

26 Juin 2015 : Fo.am et F/LAT (des collectifs d'artistes numériques)

Plus de détails

1 Mai 2015 : Compte rendu d'Associalibre, femmes dans l'informatique, Neutralité du Net à l'Europe

Plus de détails

13 Mars 2015 : YUNOHOST, Rapport Reda

Plus de détails

27 Février 2015 : Abelli et AssociaLibre

Plus de détails

13 Février 2015 : Vie privée avec le gros data et Neutrinet

Plus de détails

Tous les podcasts de l'émission (rss).

[old] Présentation de la Brique Internet à Radio Campus blog - 12/7/15

En vrai c'est l'annonce pour un événement de Neutrinet de présentation de la Brique Internet mais cela marche aussi comme présentation de la Brique.

C'était le 5 juin et c'était notre première annonce publique du lancement de la Brique Internet chez Neutrinet.

Merci à Déborah, Fredux et campus <3

Atom feed