Sur l'exclusion dans les milieux « geeks » blog - 22/7/15

J'ai bien conscience que les sujets de l'inclusion et de l'exclusion des minorités non présentes dans nos milieux est un sujet régulièrement abordé et que ce poste pourrait sembler être "juste un poste de plus", malgré tout, il s'agit du genre de sujet qui ne sera jamais assez abordé tant qu'il sera d'actualité.

Je suis récemment (bon j'admets, en mois) arrivé à un modèle mental clair sur la question et j'avais envie de le partager.

L'histoire commence généralement par une communauté se décrivant généralement en les termes suivants : « nous sommes ouverts à tous, tout le monde est libre de venir chez nous », ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose en soit.

Sauf que.

Sauf que survient assez rapidement un problème : certaines personnes ont des comportements excluants. Sans rentrer dans la question de l'invisibilisation et de la non perception ou de la difficulté à percevoir ces comportements excluant pour les personnes en place quand cela ne les vise pas directement, j'aimerai aborder la question de la résolution de cette situation et du principale problème rencontré. Ce principale problème est la première des Five Geek Social Fallacies qui est, je cite:

Geek Social Fallacy #1: Ostracizers Are Evil

Qui pourrait se réécrire ici de cette manière :

On exclue jamais personne, c'est mal

Et c'est le cœur du problème.

C'est le cœur du problème parce que l'on se retrouve face à une incompatibilité : parce qu'on accepte tout le monde on accepte, dans un premier temps, également des personnes aux comportements excluants, qui vont donc exclure ou faire fuir d'autres personnes mais comme on ne les exclue pas [1] car « c'est mal » ™ ces personnes continueront donc leurs comportements et l'on passera donc d'une communauté en apparence « ouverte à tous » à une communauté réservée uniquement aux personnes ne subissant pas ces comportements excluants ou étant prêt à les accepter. Victoire.

La solution pourrait sembler évidente (débarrassons nous de cette fallacy), c'est sans compter la grande résistance d'une « tribu » à faire bouger ses lignes de pensés en particulier sur des règles implicites qui ne sont jamais dites clairement (les personnes n'ayant que même rarement consciences d'être soumises à ces règles), ce qui les rends d'autant plus difficile à attaquer. Heureusement, les choses évoluent dans la bonne direction ces derniers années et même si tout n'est pas tout rose et qu'il y a encore énormément de chemin à faire, cela avance, mais cela prend du temps. Et cela prendrait probablement moins de temps si l'on venait à bout de cette règle non dite (mais ce n'est de loin pas le seul problème, voir : tous les autres mécanismes des oppressions) (et il est important de rappeler que c'est une action importante, voir nécessaire, mais de loin pas suffisante).

Et pour sortir du côté abstrait de ce poste, je vais redire ce que je viens dire de manière beaucoup plus concrète et franche (remarque : quand je vais dire ici "ne peut pas avoir" je vais parler en quantité significative, pas une ou deux personnes).

Une communauté « geek » [2] ne peut pas avoir en son sein :

[3]

Il faut donc choisir entre exclure ces comportements (et donc les personnes qui refusent d'arrêter de les avoir) et voir se faire exclure les personnes visées, c'est aussi simple que cela.

À titre personnel, mon choix est déjà fait.


[1] il reste quand même l'option de raisonner ces personnes (quand on réalise qu'ils font cela) mais c'est hasardeux et l'on tombe toujours sur des cas « désespérants » (pour ne pas dire « non solvable ») de la personne qui refuse de reconnaitre son comportement ou le justifiant par une supposé « liberté d'expression » (dont elle ne comprend pas elle même le sens mais qui lui sert d'argument ultime). Et pendant ce temps là, les personnes victimes continuent d'être exclues et les personnes désirant rejoindre la communauté repoussée.

Pour citer une amie : « si je débarque dans un lieu et que je me fais trasher je ne reviens pas et je ne vois pas pourquoi j'aurais la moindre envie de le faire »

[2] Et probablement les autres, mais je ne vais parler que de ce que je connais.

[3] Il va sans dire que l'absence d'une minorité ne peut être utilisé comme argument pour justifier d'accepter des comportements discriminants.

Src (source), l'émission du libre de Radio Campus Bruxelles blog - 14/7/15

radiocampus.jpg

Src (« source ») est une émission de radio sur le thème du logiciel libre, voir du monde du libre, qui passe sur Radio Campus Bruxelles un vendredi sur deux à 18h jusqu'à 19h30 (et est rediffusé le lundi matin à 11h).

Suite au départ d'un des membres moteurs (pour aller sauver Internet) l'émission avait besoin d'énergies nouvelles et donc suite à certaines incitations très incitantes de ce même membre je me suis retrouvé à filer un coup de main à l'émission, d'abord en venant parler de projets sur lesquels j'étais, puis en faisant profiter de mon réseau de contact à Sara (l'animatrice principale) pour l'aider à trouver des invités (et à repasser parfois pour dire des bétises).

Puis, à l'avant dernière émission je me suis retrouvé à co-animer avec Fredux, Sara n'ayant pas pu venir, en interviewant l'invité et à la dernière émission à commenter sur les sujets d'actualités je pense que je fais définitivement partie de l'équipe.

La prochaine saison (à partir de septembre) s'annonce assez chouette : l'équipe s'est agrandie et est bien plus stable et des discussions que nous avons eu il y a beaucoup de chance pour que l'on passe de « Souce, l'émission du logiciel libre » à « Source, l'émission par et pour le monde du libre » avec une approche bien plus inclusive, communautaire et ouvert à la collaboration (l'émission que tu fais toi même) en en faisant un porte voix pour les acteurs locaux et en invitant les gens à se saisir de cette opportunité en nous proposant de venir parler de chez nous de ce qu'ils font (quand on ne les aura pas déjà démarché nous même). Ceux qui suivent réaliseront que c'est ce qu'on s'était déjà mis à faire en grande partie mais là cela deviendra explicite et nous communiqueront sûrement comme ça.

Voici les podcasts des émissions où j'étais présent :

10 juillet 2015 : Nurpa, hacking team, RMLL 2015

Plus de détails

26 Juin 2015 : Fo.am et F/LAT (des collectifs d'artistes numériques)

Plus de détails

1 Mai 2015 : Compte rendu d'Associalibre, femmes dans l'informatique, Neutralité du Net à l'Europe

Plus de détails

13 Mars 2015 : YUNOHOST, Rapport Reda

Plus de détails

27 Février 2015 : Abelli et AssociaLibre

Plus de détails

13 Février 2015 : Vie privée avec le gros data et Neutrinet

Plus de détails

Tous les podcasts de l'émission (rss).

[old] Présentation de la Brique Internet à Radio Campus blog - 12/7/15

En vrai c'est l'annonce pour un événement de Neutrinet de présentation de la Brique Internet mais cela marche aussi comme présentation de la Brique.

C'était le 5 juin et c'était notre première annonce publique du lancement de la Brique Internet chez Neutrinet.

Merci à Déborah, Fredux et campus <3

Little utility to add an event to Neutrinet's wiki blog - 7/7/15

In my broad quest to automatise/optimise everything boring in my life (and having great reason to procrastinate doing it), my latest victim was the action of adding an event to Neutrinet's wiki.

It's a stupid action, doesn't take that long, but it's plain boring and unfunny to do: it's on mediawiki using semantic form which gives a pretty bad UI. So it's annoying enough for me to procrastinate it for too long and I was also in need of finding a reason to procrastinate the other important things I was in need to do. I also wanted to test robobrowser which is a modern version of mechanize and that uses BeautifulSoup, a python html parsing lib that I really like.

Spoiler: robobrowser has now replaced mechanize for me, it's pretty cool and just do what I want in a nicer way than mechanize.

And because the other things I was procrastinating were boring (while kinda important), I took the time to make this script super nice and fancy.

Here its help page:

usage: add_event [-h] -d D [-m M] [--hour HOUR] [-y Y] [--min MIN]
                 [--location LOCATION] [-t TITLE]

optional arguments:
  -h, --help            show this help message and exit
  -d D                  date (default: -)
  -m M                  month (default: -)
  --hour HOUR           hour (default: '7')
  -y Y                  year (default: -)
  --min MIN             minutes (default: '30')
  --location LOCATION   location (default: '123 rue royale 1000 Bruxelles
                        Belgique')
  -t TITLE, --title TITLE

A classical session (the event name is automatically created based on the wiki's data because it's also boring to do by hand):

$ add_event -d 24
I'm about to create the event 'Meeting 2015/10' on 19:30 24/7/2015 at '123 rue royale 1000 Bruxelles Belgique'
Continue? [Y/n]: 
Login into mediawiki:
Username: bram
Password: 

I've also used argh which is, by far, my favourite and easier to use python lib to handle cli arguments.

Source code of the script: https://github.com/psycojoker/neutrinet_add_event

Compte rendu du premier meeting technique de la Brique Internet blog - 7/7/15

Ce lundi 6 juillet nous avons eu notre premier meeting technique sur la brique internet.

Dans les grandes lignes:

On aimerait automatiser la build des images pour la brique, chez Neutrinet on aimerait être capable d'arriver au point où on construit une image complète entièrement pre-configurée par membre et qu'on a plus juste à copier. Pour l'instant on a encore des problèmes techniques de virtualisation. (Remarque: après la réunion quelqu'un a suggéré de foutre une board olimex en DC pour pour l'utiliser comme endroit de build)

Retour sur l'install party de neutrinet de jeudi dernier. Ça s'est en gros très bien passé, la qualité était au rendez-vous (pas de bugs et bon encadrement), mais pour l'instant une personne (à l'aise dans ce processus) peut difficilement envisager de faire plus de 2 installations en une soirée. On a donc besoin de former plus de monde pour nous aider.

Clarification de comment communiquer avec YUNOHOST pour les retours utilisateurs et probablement création d'une liste d'applications spécifiques à la brique pour les utilisateurs de la brique mais uniquement pour les applications vraiment spécifiques, les autres applications doivent finir upstream.

Retour d'expérience de kload sur sa propre brique, il a basculé tous ses mails dessus, entre autre. L'usage de DKIM et SPF permet vraiment d'attendre un niveau de serveur mail vraiment sympa sans de problèmes chez les gros chiants (cf google et microsofts). C'est malheureusement pas encore intégré dans YUNOHOST/nos processus d'installations mais il y a volonté de le faire à l'avenir.

Vous pouvez retrouver le pv en entier ci dessous:

Atom feed